18 mai 2017

Le cheval facile ou gentil alias le mal aimé des cavaliers.

Le mythe de l'étalon noir n'est pas mort ! Il n'y a qu'à faire un tour dans les clubs pour s'apercevoir que les chevaux difficiles flattent l'ego de ceux qui arrivent à les monter. Et cette tendance est visible aussi chez les propriétaires: on veut acheter un cheval délicat, nerveux qui nous permettra de nous glorifier en l'ayant "vaincu" ou "dompté". Et le gentil cheval dans tout ça ? Considéré comme un "tonton" trop facile pour être intéressant, il est facilement laissé de côté ou dévalorisé. Mais qu'est-ce qui se cache derrière cette appellation "facile" ou "gentil" ? Et l'est-il vraiment ?



La gentillesse, nouvelle tare chez les chevaux ?


Il y a encore pas si longtemps, j'avais en demi-pension un cheval qu'on peut aisément qualifier de "gentil". Et maintenant, je monte une jument qu'on pourrait parfois dire "facile" (encore que...). On en a tous connu des comme ça. Parfois, c'est vrai, on a pu se dire c'était un peu trop simple et que les monter manquait un peu de piquant même si c'est un vrai plaisir. Mais certains osent carrément dire qu'on a moins, voire aucun, mérite à monter de tels chevaux ou du moins, c'est ce qui est sous-entendu quand on entend des phrases du genre "oui mais pour elle c'est facile, elle monte Untel", "oui mais lui il a de la chance, Unetelle est gentille, pas comme le mien qui pardonne moins". Des commentaires qui dévaluent totalement le travail présent et passé effectué sur ces chevaux. Il n'y a qu'à voir le fleurissement d'annonces de cavaliers cherchant un cheval "pas trop gentil, avec un peu de caractère" ou bien "avec du sang ou délicat, j'aime travailler ce genre de chevaux". Comme si gentillesse et facilité rimaient forcément avec effacé et inintéressant... Les chevaux délicats permettent de sortir de sa zone de confort et offrent un challenge excitant certes, mais un cheval gentil et facile permet de progresser plus vite et surtout de la bonne manière (chez eux, bien demandé = bien exécuté = les bonnes sensations) ! 

Bref, cette situation, Luc Pirick (feu enseignant reconnu) la décrit beaucoup mieux que moi en seulement quelques lignes:
<< Il n'est pas rare de voir des jeunes cavaliers, et surtout des adolescents, se valoriser de la difficulté de leur cheval. Certains en iraient même jusqu'à provoquer des défenses pour paraître plus méritants de les avoir maîtrisées. Un diction dit pourtant: "Il vaut mieux monter un tigre qui a l'air d'un agneau, qu'un agneau qui a l'air d'un tigre !". Le plus beau compliment qu'on puisse faire à un cavalier, qui a dressé son cheval, est de lui dire qu'il est facile, lui, parce que son cheval "va tout seul". 
Le moniteur doit convaincre ses élèves que la marque du bon cavalier n'est pas de corriger les faute mais de les éviter, que le véritable mérite n'est pas de dominer le cheval mais de lui donner envie de collaborer. Faire les choses bien et dans l'ordre, sans stress et sans défense; en équitation, le temps perdu se rattrape toujours ! >>
Un gentil cheval... mais pas facile.
Loustic, un cheval qui par sa gentillesse m'aura permis de vivre
certains de mes plus beaux moments équestres...


Que veut dire vraiment gentil ou facile chez un cheval ?


Au final, qu'est-ce qu'un cheval facile ou gentil ? C'est avant tout un cheval bien dressé. Surprise ! On regarde avec admiration le cavalier qui parvient à contenir un cheval irrespectueux ou à rester en selle sur un cheval qui se défend, mais on oublie que toutes ces défenses sont la preuve d'un travail mal fait (ou pas fini). Tandis que le gentil cheval facile en est arrivé là grâce à des années de travail dans le bon sens, à lui apprendre à se poser, à le désensibiliser à tout un tas de choses, à lui apprendre à faire confiance pour qu'en retour il donne tout son cœur, supporte avec patience et bonne humeur les erreurs et aide son cavalier à évoluer correctement. Alors, qui mérite le plus d'admiration ?

Et puis il faut prendre également en compte les apparences et la réalitéDes cas où le cheval parait gentil et facile mais ne l'est pas, c'est simplement que son cavalier le monte à la perfection et lui permet d'évoluer de manière calme et juste. De l'extérieur on se dit que le cheval est simple, mais en réalité c'est que le cavalier est bon et lui correspond. Changez le pilote et vous découvrirez un cheval qui se défend à la moindre faute de main, qui se perd et se fâche à la moindre imprécision et qui ne supporte pas la moindre contrariété. Le fameux "tigre qui a l'air d'un agneau". Et quand le cheval est réellement gentil, cela ne veut pas systématiquement dire qu'il est facile. Ce cheval qui supporte patiemment les erreurs de son cavalier, ne lève jamais les fesses, ne bouge pas au montoir comme lors des soins, ne profite jamais des faiblesses de son pilote... mais s'économise continuellement pour fuir le travail, est froid à la jambe, en équilibre sur les épaules; il est gentil oui, mais facile à monter ? Pas tant que ça... Il est simple de juger tant qu'on a pas les fesses dessus.



Le dernier mot Jean-Pierre...


Bref, je voulais rappeler avec cette courte réflexion que les mots "gentil" ou "facile" ne signifient rien ou en tout cas ne donnent pas une bonne idée de la réalité. Qu'il faut juger ces chevaux en se rappelant tout le chemin qu'ils ont parcouru et la valeur du travail qui a ou est effectué sur eux. Qu'il faut arrêter de minimiser le travail des cavaliers sur leur dos car, soit ce sont eux qui ont permis au cheval de devenir ainsi, soit ils travaillent de façon suffisamment juste pour que le cheval reste comme tel et sont dans les deux cas méritants. Et la prochaine fois qu'on vous dit que votre cheval à l'air gentil ou facile, souriez ! Soit vous le montez à la perfection ce qui donne cette impression, soit vous avez réussi à en faire un cheval bien dans tête et généreux. Vous avez tout gagné quoi.














.............................................A lire aussi sur le blog..............................................



9 commentaires:

  1. Très belle réflexion.
    On a souvent tendance à se focaliser sur le côté démonstratif et impressionnant des chevaux dits difficiles, plutôt que sur la précision et les détails qui devraient définir une belle équitation, probablement parce que c'est plus facile à voir (moi la première). Face à un cheval "gentil", on oublie malheureusement de s'interroger sur ce qui se passe en coulisses.

    Et je confirme qu'un cheval gentil n'est pas nécessairement facile: ma jument est adorable, super tolérante, mais quand elle a décidé qu'elle veut pas, elle fait preuve d'une patience exemplaire pour ne pas faire ce que j'attends d'elle et ré-essayer 15000 fois ce qu'elle veut faire elle.
    Bref, chaque cheval est unique, chaque histoire est unique, ne les jugeons pas sur les apparences d'un instant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tous pareils hein ! Comme en dressage: on est vite impressionnés par les grands mouvements démonstratifs, les trots allongés qui ressemble presque à du pas espagnol... avant de s'intéresser à la technique et de retrouver notre esprit critique.

      Ahah j'avais le même ! Aucune violence mais une sacrée ingéniosité pour s'économiser !

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ton article !
    On voit tellement ce genre de choses sur Youtube...Lorsque l'on voit une cavalière monter un cheval qui charge les sauts, pas du tout équilibré, et qu'elle arrive à tenir sur le cheval, on voit énormément de commentaires "tu le montes trop bien !!". Mais non, justement, s'il galope et charge à ce point, c'est qu'il n'est pas assez éduqué et donc monté/travaillé de la bonne manière...

    Tout comme Cavali'Erre plus haut, j'ai une jument "gentille", c'est le bonheur, mais quand madame a décidé quelque chose, difficile de la faire changer d'avis ! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais règle numéro 1: ne JAMAIS lire les commentaires sur Youtube ! Y a de quoi pleurer de rire ou se taper la tête contre les murs !

      Merci !

      Supprimer
  3. Cavali'erre et Linsa, ma Juju est exactement comme ça, très gentille quand ça lui va, très patiente même pour la visite dentiste, ou le toilettage des crins... Mais aussi, elle a la gentillesse de me dire les erreurs que je fais, ça beaucoup de chevaux n'ont pas la patience, beaucoup ont vite fait de nous envoyer valser à la première contrariété, mais elle elle me prévient pour que je me corrige. Et c'est vraiment si je ne l'écoute pas que là, elle va perdre patience.
    Donc gentil ne veut effectivement pas dire éteint, ou qui fait tout tout seul, non ! C'est juste un trait de caractère comme un autre, comme il y a des chevaux stressés, calmes, joueurs, etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement !
      Celle que je monte en ce moment est très élève modèle: très sage, dressée au poil, gentille, facile quand on monte bien... mais si je demande mal les choses, elle a vite fait de s'agacer pour me comprendre que je fais de la m****. Aussitôt que je me remets en ordre, elle le fait aussi.

      Bref, je suis fan !

      Supprimer
  4. Bonjour, j'ai monté en DP une jument et le moniteur avait le don de m'agacer quant il me disait : tu ne fais aucun effort, la jument est trop facile pour toi ! J'avais juste confiance en elle et grand plaisir à la monter, et nous avons progressé ensemble. ça ne l'a pas empêchée de me mettre des coups de cul et me mettre une fois par terre. Monter des chevaux plus compliqués me fait progresser, oui, mais je suis moins détendue. Merci pour votre blog que je trouve vraiment très sympa et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  5. Super article qui redonne toute sa valeur au cheval bien dans sa tête. Cela ne veux pas dire non plus absolument éteint, bousillé moralement et complètement vider de toute émotion. Ce serai bien un article sur ces chevaux qui ont vécu une grande souffrance. Je pense qu'il doit y en avoir beaucoup.

    RépondreSupprimer
  6. Très bel article !
    PS : j'ai adoré ton commentaire plus haut sur les commentaires Youtube ;)

    RépondreSupprimer