16 mai 2016

Ces joies quotidiennes quand tu as ton cheval au pré...

Avoir son cheval au pré, c'est génial. Enfin, pour le cheval. Car si on parle toujours des bienfaits de la vie au grand air pour les équidés (et je suis la première à le faire), on parle beaucoup moins des conséquences moins vendeuses pour le cavalier. Comme sur La Crinière Blonde on aime vous dévoiler la vérité, aujourd'hui on vous balance tout sur les coulisses du pré. 


  • Voir tous tes amis cavaliers accueillis par des hennissements quand ils entrent dans l'écurie alors que ton cheval se barre dès que tu approches de la clôture du pré. L'appel du ventre dans les deux cas, mais avec des effets très différents sur le comportement du cheval ou sur ton ego... Secrètement, tu espères toujours voir cet ingrat puni d'une façon ou d'une autre. Oui, c'est mal.
Cheval qui galope au pré et tombe. Chute de cheval.
Ce qui arrive dans ton imagination quand ton cheval fuit au pré. Ne mens pas.

  • Passer plus de temps à brosser et soigner les petits bobos qu'à monter sur ton cheval. Frustration level 1. Et le pire, c'est qu'il y a toujours un autre cavalier pour se ramener et te dire avec une moue affectueuse que c'est adooorable de te voir bichonner autant ton cheval et que lui aussi adooore ça et aimerait avoir autant de temps que toi pour le faire. T'as juste envie de lui faire bouffer ton étrille, mais tu t'en tiens à un sourire dégoulinant (de sueur bien sûr. Car ça fait déjà 30 min que tu t'acharnes sur la même tache et que tu te demandes ce que tu as fait au bon Dieu pour mériter un cheval aussi crade).
  • Se résoudre à ce que ton cheval change de robe l'hiver pour devenir pie-boue. Quand tu arrives après le boulot à 18h30-19h à l'écurie et que tu veux rentrer chez toi avant minuit en ayant monté, faut faire des concessions. Pour le pansage donc, ce sera le strict minimum: emplacement de la selle, du filet, fourchettes dégagées, on ferme les yeux sur le reste et roule !
Cheval au pré qui se roule dans la boue avec son cavalier.
Entre ton bonheur et la boue, ton cheval choisira toujours la boue.

  • Ne plus pouvoir distinguer tes différentes couvertures grâce à leur couleur. La 400 grammes c'est la noire, la polaire la bleue, la mi-saison la rouge... Ah non c'est vrai, elles sont toutes marron grâce à la croûte de terre qui les recouvre. Et dire que tu avais payé 20€ plus cher pour ce superbe liseré pailleté...
  • Faire une croix sur les vêtements blancs. Ou de couleur claire. Ou simplement propres. On a tous sacrifié une paire de bottes pour la destiner exclusivement à aller patauger dans la boue, comme si cette offrande au Dieu de la Salissure suffirait à nous garder propre sur le reste du corps. Non non non, Ponychou va toujours marcher dans LA flaque de boue qui va t'éclabousser jusqu'au ventre, te faire un gros bisou baveux, te couvrir d'une pellicule de poussière pendant le pansage et toi-même tu vas succomber et finir machinalement par t'essuyer les mains sur ton pantalon, ta manche ou ton front... alors que tu viens de curer ses pieds plein de boue.
Cheval avec du style. Comment s'habiller avec un cheval de pré.
Rassurez-vous: le style, c'est avant tout une question d'attitude.

  • En été, partir toutes les semaines à la recherche du chasse-mouche/masque perdu. T'as pourtant répété 15 fois à Pompom que c'est pour son confort, que t'as pas envie comme l'année dernière de vider le pot de Biafine sur le coup de soleil qu'il aura pris sur les naseaux, ce petit farceur continue à t'organiser chaque semaine une chasse au trésor aux quatre coins du pré pour retrouver ce satané masque. Les plus vicieux attendent même de bien les salir avant de les balancer, histoire de pimenter un peu ta recherche (de loin, vas repérer dans l'herbe un masque couleur terre).
  • Plus globalement, découvrir qu'un cheval ça peut avoir beaucoup d'humour. T'attendre au fin fond des 2 hectares de pré et quand tu n'es plus qu'à 2 mètres revenir au grand galop jusqu'à l'entrée, attendre que tu aies fini de réparer la clôture pour casser un autre poteau un peu plus loin, attendre toujours la veille de concours pour déferrer, arracher le bout de pain que tu avais dans la main pour l’appâter et se barrer AVEC le casse-croûte avant que tu n'aies pu dégainer le licol... Ah oui, on ne rate aucune occasion de se marrer !
Ton cheval et ses potes de pré une fois leur mauvais coup réussi.
  • Découvrir que tout le monde pense que ton cheval est forcément à la retraite s'il vit au pré. Les clichés ont la peau dure... Au début, c'est plutôt flatteur et amusant de voir tout le monde s'extasier quand tu réussis une simple demi-volte ou que tu viens travailler ton cheval plus de deux fois par semaine. Mais à la longue, ça devient légèrement crispant les commentaires du genre "pas mal pour un cheval de pré" ! En attendant, tu rigoles bien en voyant leurs chevaux de box survoltés sauter en l'air à la moindre mouche qui pète... (jusqu'à temps que le tien suive le mouvement, juste histoire de pas paraître en plus comme le premier de la classe).
Ton cheval de pré vu par les autres.



Bref, avoir son cheval au pré, ça permet d'agrémenter un peu le quotidien pour lui comme pour toi ! Que du bonheur... Même si pour le moment, en lisant cet article et en repensant à cette superbe idée que tu as eu de mettre ton cheval dehors, tu ressembles un peu à ça: 
Mettre son cheval au pré et les joies que cela apporte.
Big up pour moi et mes bonnes idées !


9 commentaires:

  1. HAHAHAHAHAHAH mais j'ai tellement ri !!! Merci pour cette barre xD

    RépondreSupprimer
  2. Contente de savoir que je ne suis pas seule à vivre tout ça ! Pour moi le weekend dernier c'était "profiter du beau temps pour passer la débroussailleuse sous le fil alors que j'aurais pu balader" xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut voir le bon côté des choses: tu accomplis une tâche utile, tu bronzes ET tu fais du sport ! :p

      Supprimer
  3. je me revois entrain de lui courir après ... et de fouiller le pré à la recherche du masque perdu, qu'elle idée de l'avoir pris beige, celui d'aprés était bleu (plus simple à retrouver :p)

    En tout cas on s'y retrouve très bien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis 1 semaine à retrouver le masque la dernière fois qu'il l'a bien traîné dans la boue puis s'en est débarrassé innocemment... Le jour où j'aurais MON cheval, ce sera masque fluo obligatoire !

      Supprimer
  4. Oh mais j'ai ri avec cet article !! (Je vois que je ne suis pas la seule ^^) J'ai vu que tu cherches un travail dans le journalisme dans ta description, alors arrange toi si possible pour tenir une chronique humoristique, tu vas en faire rire plus d'un ! (Je ris encore en repensant à la photo du chat pendu dans l'arbre "la découverte de la gravité" ^^) Merci du fou rire, et sans hésitation je me reconnais dans une majorité de points !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puissent les rédactions auxquelles j'écris t'entendre... <3

      Supprimer
  5. Oui tout à fait d'accord une chronique humoristique t'irais comme un gant ;)

    (Charline: le chat pendu à l'arbre c'est de moi ;))

    RépondreSupprimer
  6. Je confirme, les articles cavaliers avec des gifs, c'est la vie. J'ai bien souris d'ailleurs quand j'ai vu ton article et que j'étais en train de préparer le mien ;-)
    Bon, en même temps cet article ne me rassure pas vraiment, vu que je suis en train de chercher un pré pour ma jument. Et moi je tombe dans le cliché, parce que c'est pour sa retraite (enfin pré-retraite, parce qu'à 19 ans, j'ai bien l'intention de continuer à la monter!)

    RépondreSupprimer