30 mai 2016

Le CSO pour les nuls: décrypter les intitulés de concours.

Je vous en ai déjà parlé: je suis plantée en CSO. Incapable de finir un parcours correctement. Et pourtant, l'obstacle est ma discipline préférée et j'aime regarder les concours. Mais j'y comprend rien (à part qu'il faut sauter les obstacles dans l'ordre et sans les faire tomber sinon tu as des points de pénalité). Eh oui, je ne sais pas pour vous, mais autour de moi tout le monde a l'air d'avoir commencé l'équitation avec poney et livret d'explication des concours intégrés. Moi, on ne m'a jamais expliqué les abrégés, les catégories, comment on se qualifie à tel ou tel niveau, c'est quoi ce fameux circuit dont tout le monde parle, c'est qui ce cavalier célèbre etc. Une totale néophyte quoi. Et plus vous grandissez, plus vous vous avez l'impression honteuse d'être face à un charabia que tout le monde parle sauf vous. Décourageant. Mais comme j'ai décidé de soigner ma relation amour-haine avec le CSO, je commence aujourd'hui à faire la lumière sur cette discipline. (Et j'en fais des articles car je prie secrètement pour ne pas être le seul boulet dans ce cas).



A priori si vous lisez ce blog, c'est que vous êtes un cavalier un tant soit peu averti et que je n'ai donc pas besoin de revenir sur les règles de base d'un CSO. Mais connaitre le principe de cette épreuve n'est que la première étape. Il faut ensuite pouvoir lire les startlists, s'y retrouver dans les engagements, savoir quelle est notre catégorie, quel type d'épreuve on regarde... Bref, pouvoir être plus spécifique que dire "je fais/regarde un concours de saut d'obstacle". Pour cela, il faut savoir qu'une épreuve d'obstacle est définie par:



Sa catégorie, aussi appelée division 


La division indique quel type de cavalier et de chevaux participent à l'épreuve et plus ou moins leur niveau. Plus l'indice (que l'on verra ensuite) augmente, plus le galop exigé pour participer à une même catégorie est élevé (ex: seul un galop 2 est demandé pour faire une Club 4 ou 3, mais il faut le galop 6 pour participer à une Club Elite). A ce jour, les principales catégories sont:
  • Club (noté aussi C): pour les cavaliers ayant une licence club, qu'ils soient à poney ou à cheval. Cette catégorie est donc ouverte à quasiment tout le monde et à tous les niveaux, tant que les cavaliers possèdent une licence valide et le galop 2 (niveau minimum pour faire de la compétition). Les hauteurs en Club vont de 0,65 m à 1,05 m.  
  • Poney (noté aussi P): qui comprend également la catégorie As Poney (niveau au-dessus). Cette division est réservée aux poneys et aux cavaliers de moins de 18 ans. Certaines épreuves selon leur indice sont réservées aux poneys avec papiers ou demandent un certain type de licence (amateur ou pro). Les hauteurs en Poney vont de 0,30 m à 1,30 m. 
  • Enseignant: réservée aux titulaires d’un diplôme d’enseignement mais ouverte aux licences club, amateur et pro selon l'indice de l'épreuve. Les hauteurs en Enseignant vont de 0,95 m à 1,25 m. 
  • Préparatoire (noté Prépa): pour tous les niveaux, sans chrono et sans réel classement (tous les sans-fautes sont premiers). Cette division est parfaite pour les jeunes chevaux, pour débuter en compétition ou faire ses débuts sur une nouvelle hauteur. C'est la seule catégorie qui ne comporte pas d'indice, les concours étant classés par leur hauteur qui va de 0,50 m à 1,50 m.
A ces catégories s'ajoutent deux autres dites "officielles" car leurs résultats sont enregistrés dans les banques de données des haras nationaux en vue d'améliorer la génétique de certaines races:  
  • Amateur (noté Am): réservée aux compétiteurs détenteurs d'une licence amateur et par conséquent titulaires d'un galop 7. C'est la division par excellence des cavaliers de loisir sportif voulant concourir dans des conditions s'approchant des exigences du haut niveau. Les hauteurs en Amateur vont de 0,95 m à 1,25 m.
  • Professionnel (noté Pro): réservée aux compétiteurs détenteurs d'une licence professionnelle, par conséquent titulaires d'un galop 7, et ayant fait leurs preuves en amateur. C'est dans cette division que l'on retrouve les meilleurs cavaliers et que sont souvent détectés, sélectionnés et préparés les futurs membres de l'équipe de France. Cette catégorie permet de préparer les compétitions de haut niveau, c'est-à-dire internationales. Les hauteurs en Pro vont de 1,20 m à 1,50 m.
Grille rappelant quel galop ou niveau est nécessaire pour participer à chaque catégorie de saut d'obstacle.
Les conditions d'accès à chaque division de CSO - Crédit: FFE.com



Son indice



C’est le numéro qui accompagne la catégorie et indique le niveau de difficulté. Dans l'ordre du plus facile au difficile cela fait: 4, 3, 2, 1 et Elite. Donc plus le chiffre est bas, plus le niveau est élevé, ce qui se traduit par l'augmentation de la hauteur des obstacles et de la technicité du parcours. Une Club 3 sera donc un tracé simple à 0,75 cm tandis qu'une Club 1 sera à 0,95 cm et pourra comprendre des profils d'obstacles plus variés. Il faut consulter le règlement ou les engagements pour connaitre la taille des obstacles pour chaque indice de chaque catégorie.

La division Poney a la particularité de pouvoir comporter une lettre avec son indice qui indique à quelle catégorie de poneys l’épreuve est ouverte ou exclusivement réservée :
Épreuve Poney, Poney E ou Open : ouverte à tous poneys B, C, D,
Épreuve Poney A : réservée aux poneys A,
Épreuve Poney B : réservée aux poneys B ,
Épreuve Poney C : et ainsi de suite.
On peut donc avoir une épreuve As Poney 2 D = division Poney, indice 2, réservé aux poneys D.



Son type


Toutes les épreuves peuvent exister en:
  • Warm-up: qui sert comme d'un échauffement la veille du premier jour de concours ou avant la première épreuve du concours. Il peut y avoir une à deux épreuves de 8 à 10 obstacles dont la hauteur est précisée par l'organisateur.
  • Vitesse: sert à montrer l'obéissance, la maniabilité et la rapidité de sa monture. Le parcours doit être réalisé dans un temps imparti et le plus rapide gagne, ce qui incite à prendre des options et à réaliser des parcours particulièrement impressionnants. Selon la barème choisi, un refus ou une barre peuvent seulement être pénalisés par du temps en plus.
  • Grand prix (GP): met en valeur les meilleurs sauteurs car fait appel à la technique. Cette épreuve a la particularité de comporter un barrage (soit au chronomètre, soit immédiat avec une série de 4 à 5 obstacles en plus à sauter à la fin du parcours en cas de sans-faute, soit avec une deuxième manche) ou un temps différé (le chronomètre est lancé à partir du 6 ème, 7 ème ou 8 ème obstacle). D'autres options peuvent être mis en place comme le Super 10 ou l'épreuve par équipe. 
  • Spéciale: épreuve dont le but est l'animation. Cela peut être une puissance, un relais, une épreuve par équipe, un "Choisissez vos points" (des obstacles rapportant un certain nombre de points selon leur difficulté sont placés sur la piste et chaque concurrent dispose de 90 secondes pour en sauter le maximum et engranger le plus de points), un combiné hunter-CSO... Il faut donc bien lire l'engagement pour en connaitre les règles et les conditions d'accès.
Longines Speed Challenge.
Le Longines Speed Challenge, une des plus belles épreuves de vitesse.



Son barème



  • Barème A
- 4 points de pénalité pour un obstacle renversé.
- 4 points pour faute sur une rivière.
- 4 points pour un refus.
- 4 points + 6 secondes pour refus avec destruction d'obstacle.
- Élimination à la 3ème désobéissance.
- Élimination pour chute.
- 1 point par tranche de 4 secondes pour dépassement de temps.
- Élimination pour dépassement de temps limite.

Le barème A est le plus utilisé. Il peut être sans chronomètre (tous les concurrents sans fautes partagent le prix), au chronomètre (le cavalier sans faute ET le plus rapide gagne) ou avec barrage chronométré (tous les sans-fautes/plus rapides réalisent un barrage avec chronomètre pour les départager).

  • Barème C
- 4 secondes de pénalité pour un obstacle renversé, 3 si c'est lors d'un barrage ou d'une seconde manche.
- 4 secondes pour faute sur une rivière, 3 si c'est lors d'un barrage ou d'une seconde manche. 
- Élimination à la 3ème désobéissance.
- 6 secondes pour désobéissance avec destruction.
- Élimination pour chute.
- Élimination pour dépassement de temps limite.

Le barème C va souvent de paire avec les épreuves de vitesse. Il comporte un temps limite de 3 min pour un parcours égal ou supérieur à 600 m et 2 min pour un parcours inférieur. Dans la limite de ce temps, le gagnant est le plus rapide une fois ses pénalités additionnés.

  • Barème Club
Le système est l'inverse des barèmes précédents: aucune faute n'est éliminatoire et il faut récolter le plus de points possible pour gagner ! Comme son nom l'indique, ce barème es plutôt utilisé dans la division Club pour les petits niveaux. 

- Obstacle simple bien franchi dans l’ordre des numéros des obstacles: 2 points.
- Élément d’une combinaison bien franchi: 2 points.
- Obstacle renversé: 1 point.
- Obstacle franchi après un ou plusieurs refus: 1 point.
- Pénalisé par le temps pour défense, volte, erreur de parcours rectifiée, chute.
- Refus suivi du franchissement de l'obstacle: 1 point.
- Refus sans franchissement de l'obstacle: 0 point.
- Refus avec renversement d’obstacle : après neutralisation du temps imparti diminué de 4 secondes, le Président du jury sonne la cloche pour redonner le départ et le chronomètre est relancé.



Et à l'international ?


La catégorie Professionnelle est la plus élevée... en France. Après celle-ci, on passe au haut niveau c'est-à-dire aux concours internationaux. Deux types existent:
  • Les CSI: concours de saut internationaux.
  • Les CSIO: concours de saut internationaux officiels.
La différence entre les deux ?

  • Les CSIO sont le plus haut niveau de compétition existant. Ces deux catégories sont notées de 1 à 5* (les 5 étoiles étant le plus élevés) mais un CSI 3* sera a peu près équivalent à un CSIO 2*. 
  • Les CSIO se distinguent des CSI 5* car ils sont support d'une épreuve par équipes de 4, la fameuse Coupe des Nations, mais aussi des étapes et de la finale de la Coupe du Monde (Longines FEI World Cup) que l'on reconnait grâce à l'ajout de l'affixe W dans l'intitulé de ces concours (CSIO 5* -W).
Bosty et Bertram Allen, cavaliers de concours de saut internationaux officiels.
Eh oui, vous ne verrez plus Bosty en Club 3 car les sombreros
en guise de lot, ça va bien 2 min ! Crédit:  infojumping.actucheval.eu



Le dernier mot Jean-Pierre...


Voilà, vous parlez le langage CSO et vous comprenez enfin le type d'épreuve que vous regardez sur Equidia. Mais comprendre n'est pas savoir: la compétition en France comme à l'étranger est très réglementée et pleine de subtilités comme de cas particuliers. On ne peut pas y couper: il faut lire le règlement pour réellement tout savoir et surtout bien connaitre les particularités et conditions liées à notre catégorie, indice ou type d'épreuve (équipement autorisé, accès etc). Cet article permet seulement de s'armer avant de plonger dans cette lecture et de ne plus se sentir complètement dans le brouillard. 

Et avant de devenir un vrai pro (ou moins nul) en CSO, il faut aussi connaitre les différents types de compétitions, les circuits les plus fameux, les cavaliers en vogue... Mais ça, ce sera pour une prochaine fois ! 














.................................................Pour aller plus loin.................................................



.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


7 commentaires:

  1. Moi, ado, j'ai fait plutôt des concours en épreuves "Open" (ponette ONC bonjour) et "Ponam". Alors quand je m'y suis remise (en mode commissaire au paddock en plus!) il y a quelques années, j'étais bien paumée aussi avec les Club et Poney... Rajoute à ça les catégories "excellence", "premium", etc..., à Lamotte, et là c'est bon je suis perdue!
    Mais faut qu'on m'explique un truc: c'est juste pour embêter le monde ou c'est par un esprit de contradiction bien gaulois que la numérotation française de la difficulté est inversée par rapport à l'internationale?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah quand j'ai commencé cet article aussi j'ai eu du mal, ayant le souvenir d'avoir entendu parler de "ponam", "5ème cat" etc...?
      Et c'est une très bonne question ! C'est la logique française: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ^^

      Supprimer
  2. je dirais esprit de contradiction ;)
    alors a lamotte je suis en club 2 jeune cavaliers sénior vieux d'avant 90 jeune excellence xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr c'est original comme catégorie !

      Supprimer
    2. Y'a des chances que ça soit esprit de contradiction en effet. C'est un peu comme les règles de priorité qui ont changé!
      Et "jeune cavalier senior"? Sérieux? ;-)

      Supprimer
  3. Au top l'article ! Tout est dit, et expliqué pour le CSO (c'est super, parce qu'entre toutes les catégories, on est vite perdu !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! (Contente de voir que je n'étais pas la seule à me mélanger les pinceaux !)

      Supprimer