11 avr. 2016

La monte sans mors: pourquoi et pour qui ?

Montant un cheval pieds nus et vivant dehors, il ne manquait plus à ma panoplie de "cavalière bobo" que d'enlever le mors. Le-dit cheval ayant déjà travaillé ainsi et étant bien en phase avec lui, je l'ai fait. Pire, j'ai même adopté cette pratique, allant même jusqu'à casser ma tirelire au Salon du Cheval pour acheter un beau side-pull ! L'heure est maintenant aux confessions et à mon retour d'expérience sur le sans mors.



Avec quelle ennasure débuter ?


On ne va pas se mentir, pour commencer j'ai pris ce que j'avais sous la main, c'est-à-dire un licol. Mais pas n'importe lequel: plutôt qu'un classique, j'ai préféré un éthologique qui a un effet un peu plus coercitif (j'assure mes arrières) du fait de la finesse de la corde et des nœuds qui appuient sur des zones stratégiques. J'ai beau avoir testé plusieurs façons d'attacher les rênes, le constat a toujours été le même: il manque cruellement de précision. Le licol étho tourne facilement sur la tête si on se serre un peu trop de ses mains et il est de toute façon impossible de monter rênes ajustées avec, du fait de son action expliquée plus haut; ce serait trop sévère et inconfortable pour le cheval. S'il est parfait pour se balader ou travailler l'obéissance à la voix/aux jambes/poids du corps, il l'est beaucoup moins pour du dressage plus poussé (à moins d'être un pro).

Equitation sans mors et photo, démonstration de monte en licol éthologique. Travail de dressage en licol éthologique.
En jouant avec un contact léger, il est quand même possible
d'avoir des résultats en licol éthologique.

Voilà pourquoi je suis passé au side-pull, qui est tout simplement un licol amélioré ou un filet classique sans mors. Facile à utiliser, son action est la même qu'en filet: je tends la rêne droite, ça fait pression à droite, je tourne à droite. C'est d'autant plus pratique que ça ne bouscule aucun code déjà établi et ne demande aucun apprentissage particulier pour le cheval ou le cavalier. Le side-pull a instantanément été adopté par mon cheval et s'est révélé aussi pratique pour du dressage, de l'obstacle ou de la balade. Le plus: son système d'anneaux qui éloigne les montants des yeux du cheval quand on raccourcit les rênes. Le moins: j'ai découvert qu'une muserolle peut VRAIMENT être sévère, ma DP s'est montré si sensible que j'ai dû ajouter une nasaline ! Depuis, ça roule et je ne cesse de recommander cette ennasure simple et pratique, que ce soit pour débuter ou pour le long terme.

Side-pull en cuir avec nasaline.
Notre mannequin Loustic vous présente le side-pull Western Union.



Quel est l'intérêt d'enlever le mors ?


Je suis entrain de vous dire que le side-pull permet la même monte qu'en filet, alors vous allez me demander "dans ce cas, quel intérêt et pourquoi s'embêter à investir ?":
  • Par curiosité. Quoi, vous n'avez pas envie de tenter de nouvelles expériences ? De vous mettre au défi de réussir les mêmes exercices sans mors ? Pas envie de voir comment votre cheval y réagira ?
  • Pour soulager la bouche de son cheval. Même avec un main juste et douce, il n'empêche qu'on oblige notre cheval à supporter une barre de fer dans la bouche, ce qui incite plus facilement à la contraction de la mâchoire. Bouche libérée = bouche décontractée et mâchoire mobile, un des buts du dressage puisque c'est un début pour relâcher tout le reste du corps.
  • Comme solution pour les chevaux à la bouche dure ou sensible. Un cheval qui ne répond plus aux actions de main ou qui y réagit violemment, c'est souvent un cheval blasé, sur qui on a trop tiré. Ou bien un cheval qui naturellement manque ou fait preuve de trop de sensibilité. Dans les deux cas, le sans mors est une bonne alternative pour rééduquer en douceur ou trouver une façon de communiquer plus adaptée. Ce n'est pas parce que la majorité des chevaux se sont fait au mors que tous le peuvent !
  • Pour une nouvelle éthique de l'équitation. Monter sans mors, c'est aussi vouloir imposer le moins de contraintes à son cheval (avec une main et une muserolle douce), chercher la solution la plus confortable pour lui, aller vers une équitation qui favorise l'harmonie et le consentement (même si une muserolle peut être dure, sans mors, il est beaucoup plus difficile d'imposer son point de vue).
  • Pour tester son niveau d'équitation et la connexion avec son cheval. Monter sans mors avec un side-pull permet de pratiquer toutes les disciplines et d'utiliser les mêmes codes qu'en filet oui. Par contre, cela demande une équitation bien plus fine et l'adhésion de son cheval. Car qui dit pas de mors dit moyen de contrainte et précision des mains plus faibles. Dit jambes et poids du corps primordiaux, et parfois aide de la voix qui exige une bonne relation avec son cheval ! En bref, le sans mors révèle le vrai cavalier que vous êtes, mais on en parle plus longuement juste en dessous.



Alors le sans-mors, pour tout le monde ?


Monter sans mors, c'est aussi génial que ça y parait. Pour autant, je ne pense pas que tout le monde en soit capable ou du moins, pas du jour au lendemain. Il faut savoir que pour monter et travailler durablement sans mors, il faut de la patience, travailler sur soi et sur sa connexion avec son cheval. Car une fois le mors enlevé, c'est votre véritable équitation et votre véritable relation qui est révélée.

Un cheval qui veut échapper au travail en levant la tête, en faisant l'idiot, en mettant du poids en avant le fera très facilement avec une ennasure. S'il n'est pas avec vous, s'il n'a pas envie de coopérer, bref si vous n'arrivez pas à lui donner envie de travailler, vous n'obtiendrez rien. Les cavaliers qui brident leurs chevaux et obtiennent des résultats par la force peuvent passer leur chemin. Le sans mors redonne réellement la parole au cheval qui décide si oui ou non vous méritez son attention et qui vous indique clairement vos inexactitudes.

Cheval au travail sans mors, avec un side-pull. Dressage sans mors.
La récompense ultime: arriver sans mors aux
mêmes résultats qu'avec un mors... voire mieux!

Car de façon parallèle, le sans mors est un outil qui manque de finesse donc demande au cavalier d'être très précis, tandis que le mors est un outil de précision qui masque facilement le manque de justesse du cavalier. Avec une ennasure, c'est une équitation au poids du corps et aux jambes, donc une équitation parfaite, qui est demandée. Vos mains ne sont plus là que pour accompagner, fini de se reposer sur la bouche pour tout contrôler et rattraper. C'est ainsi que je me suis rendue compte d'un de mes défauts: je n'utilise pas assez mes jambes et l'orientation de mon bassin, me reposant d'abord sur ma rêne d'ouverture plutôt que sur ma jambe intérieur pour obtenir un cercle par exemple. Ce qui m'a alors aidé, c'est d'avoir un cheval qui connait les cessions à la pression, les ordres vocaux et qui est sensible au poids du corps, un simple redressement du buste suffisant à une transition descendante. Ces préalables là vous serons très précieux, ne commencez pas la monte sans mors sans eux !

Travailler sans mors est donc un vrai challenge où il faut accepter de se confronter à ses défauts et de prendre le temps de s'améliorer pour que notre cheval s'améliore aussi. Mais malgré ces bienfaits, je n'ai pas non plus abandonné le mors: au contraire, ces deux équitations sont pour moi complémentaires ! Une ennasure peut aussi bien servir à commencer le dressage d'un cheval sur de bonnes bases (avec une bouche libre et décontractée et un cheval qui apprend à réagir aux jambes et au poids du cavalier) avant de le perfectionner grâce à la précision apportée par le mors, que servir à vérifier le-dit dressage et le niveau du cavalier (ce qui était mon cas: combien de cercles carrés ai-je fait avant de bien placer mes jambes ?). Filet et side-pull portés alternativement ont chacun leurs bienfaits à apporter.



Le dernier mot Jean-Pierre...


Après le sans fers, je suis donc désormais une convaincue du sans mors qui m'a permis de faire un point sur mes défauts sans tyranniser la bouche de mon cheval, qui doit sûrement apprécier ce temps de repos ! J'ai d'ailleurs redécouvert ma DP qui s'est montré bien plus volontaire et décontracté pour exécuter certains mouvements, là que je m'appliquais à les demander avec le bas de mon corps et sans faire de mouvements parasites avec mes mains. 

Paradoxalement, monter avec une ennasure m'a permis de mieux apprécier le mors et d'appréhender l'équitation autrement. Cela peut sembler évident mais ça m'a vraiment rappelé que le mors est un outil de précision qu'il faut utiliser avec finesse. Si je n'arrive pas à avoir mon cheval léger sans mors alors que je l'ai en filet, c'est bien parce que le mors est une aide précieuse mais aussi car je me repose trop sur lui et en abuse ! Le sans mors remet le mors en perspective, non pas en l'excluant, mais en lui redonnant sa vraie valeur. Je m'applique désormais à avoir la main la plus légère et juste possible en redonnant toute leur importance à mes jambes, et mon cheval confirme ou non mes progrès lorsque je remet mon side-pull.

Bref, je conseille à tout le monde d'essayer la monte sans mors, sauf si vous n'avez pas la patience de passer par ce cheminement d'erreurs/corrections et de remises en question: dans ce cas, mieux vaut garder son mors et monter avec une main douce plutôt que s'acharner durement avec une ennasure !













.................................................Pour aller plus loin.................................................



.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


2 commentaires:

  1. Super ton article !
    Je monte mon cheval en Side-Pull depuis pas mal de temps, mais je conserve le mors pour les sorties à l'extérieur car monsieur est encore débile dans sa caboche et sous pète une durite... D'ailleurs en ce moment avec le printemps, j'ai remis un peu le mors car il est d'humeur un peu trop joyeuse haha
    Mais ça ne nous empeche pas d'enchainer en cours un parcours d'obstacle à 1,15m en side-pull :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Et en dressage sans mors, ça se passe bien ? Avec ma DP, les aller-retours avec le mors étaient vraiment nécessaires même si on commençait à obtenir des choses très sympa en side-pull.

      Mais ce système d'alternance me plait vraiment beaucoup ! Et chapeau pour le parcours à 1m15 comme ça ! ;)

      Supprimer