7 juil. 2015

Pourquoi on aime détester l'été.

Aaaah... L'été. La saison qui nous évoque les plages de sable fin, les palmiers, les petites robes colorées, la farniente, le repos et le bien-être. Mais on sait tous que dans la réalité, c'est pas vraiment aussi glamour et c'est un peu agaçant même, cette publicité mensongère. Du coup, moi, La Crinière Blonde, j'ai décidé de rétablir la vérité sur l'été en tant que cavalière (j'aurais pu vous parler aussi de ça en tant que piéton, la joie du métro dans lequel on meurt asphyxié, de la transpiration quotidienne qui nous fait regretter le k-way pour se protéger des aisselles du voisin dans le bus et autres joyeusetés, mais ce n'est pas le sujet).


  • L'été, tout le monde peut profiter du beau temps... 
... Tout le monde, à commencer par les insectes ! Il fait beau, il fait chaud, tu sors du travail et tu te dis que la meilleur façon de te détendre serait de galoper rênes longues et cheveux au vent dans les champs. Tu t'imagines déjà comme Kate Winslet à la proue du Titanic, bras écartés et totalement libre... sauf que le rêve prend rapidement l'eau et vire à la course folle façon Etalon Noir grâce aux taons qui taquinent le croupion de Pompom. Et si par prudence tu as plutôt opté pour la longue balade au pas à la cool, n'imagines pas que tu échapperas aux plaies de l'été ! Car la quiétude du moment sera vite brisée par la technique de l'arrachage-de-rênes-secouage-de-tête destinée à chasser les insectes, ce qui t'agaceras au plus haut point, sauf si tu es déjà toi même trop occupée à agiter tes bras au-dessus de ta tête, dans un mouvement des plus intelligents et distingué, pour chasser ce troupeau de moucherons un peu trop affectueux. 

Cheval insupportable à cause des insectes.
1h de promenade comme ça c'est long... Très long. - Crédit: Giphy.com


  • L'été, tu as le choix de monter en manège ou en carrière...
... Ce qui revient à avoir le choix entre se dessécher dans le four qu'est devenu le manège (chaleur et tuiles, ça n'a jamais fait bon ménage) ou brûler au soleil dans la carrière, souffrance qui peut être abrégée grâce à une mort par asphyxie avec tout ce sable bien sec qui vole et se jette droit dans tes yeux et ta gorge. Si jamais à ce moment-là l'option "faire une balade" t’effleure, nous te conseillons de relire le point numéro 1, juste histoire d'être sûre hein.

Comment tu imaginais ton été en carrière...
... comment ça se passe en réalité... - Credit: Giphy.com


  • L'été, tu peux enfin bronzer...
... Ou suivant ta carnation, on utilisera plutôt le terme "cramer", avec une belle nuance rouge écrevisse tellement plus festive qu'un bronzage mate basique. Dans tout les cas, la nouvelle couleur de ta peau sera bien mise en valeur par le contraste avec la marque du débardeur, la barre sur le front laissée par la bombe, les jambes blanches sous le pantalon et même, pour les plus originaux, avec les traces des gants ! Le bronzage agricole, c'est l'avenir de la mode.

Le tout, c'est de l'assumer. - Crédit: Giphy.com


  • L'été, c'est l'occasion de te la péter sur Facebook...
... A poster des photos de paire d'oreilles (on le fait tous) sur fond de ciel bleu et champs de blé, forêt ou autre paysage enchanteur qu'on trouve près de notre écurie (ce qui ne donne pas le même résultat si tu habites en région parisienne ou à Tahiti, on est d'accord). Faut l'avouer, t'as l'impression d'être au paradis en te baladant façon lonely cowboy sous le soleil éclatant et en plus, ça fait baver les potes non-initiés pour qui le cheval est un truc exotique. Tu te sens donc la reine du monde avec tes photos de pelouse avec un bout de cheval, jusqu'à ce que ta voisine vienne truster ta timeline avec des clichés de Cocotte et elle au galop sur la plage, sur fond de coucher de soleil bien entendu, et te rappelle ainsi combien l'été à l'écurie, c'est comme l'été en ville quand tous tes potes sont à St Trop': tu peux poser devant le plus bel arbre que tu trouves, ça ne vaut quand même pas un palmier tropézien. T'as plus qu'à remballer tes santiages et te faire un col-roulé de ta jalousie, ou même t'étouffer avec.

Non, tu ne peux pas lutter. Ou peut-être avec une photo de chaton.
Crédit: Giphy.com


  • L'été, le soleil, les journées plus longues, ça donne une énergie nouvelle pour travailler...
... Sauf qu'il fait tellement chaud qu'au bout de deux cessions, tu es déjà en nage et tu culpabilises d'exploiter ton pauvre équidé qui sue mais continue de travailler vaillamment pour te faire plaisir... Ou pas. Car si Caramel, l'éternel premier de la classe, se donne à fond, toi tu as hérité de Bouboule qui a pris l'habitude des balades et n'en branle plus une en carrière. Un cercle au galop obtenu au prix d’innombrables coups de talons efforts donne lieu à une toux de 10 minutes, alors que lorsqu'il prend le mors aux dents en balade, grisé par ton laxisme pré ou post-vacances, il revient à l'écurie frais comme un gardon. Paré pour la prochaine cérémonie des Oscars.

Chouchou quand il croit que vous allez en carrière... mais enfaire non.
Crédit: Giphy.com


  • L'été, c'est l'occasion d'offrir de belles vacances à ton cheval...
... Et de voir cet ingrat se faire la malle dès que tu pointes le bout de ton nez. Non, il n'en a rien à foutre de ta pomme, encore moins de ta caresse et clairement, tu ne lui manques pas. Au prix de la semaine au pré et de l'essence juste pour venir lui faire une grattouille, il pourrait au moins faire semblant de pas te reconnaître et ne pas bouger. Comme tous les chevaux normaux.

"22 la v'la !" - Crédit: Giphy.com


  • L'été, en club, c'est le moment de profiter de la jeunesse...
... Et de voir débarquer des Clubs du Grand Galop en puissance qui, à l'occasion de stages d'été, viennent fourmiller dans les écuries à toute heure du jour et de la nuit. Vas-y que 5 min après la rencontre avec le poney du jour je lui déclare ma flamme éternelle à coup de "cey mon chOuchOu jle kiff troooOO, my LUV pour la vie", que je t’apprenne du haut de mon galop 2 comment il faut mettre une muserolle, que je rentre dans les boxs sans autorisation, que j'occupe toute la carrière avec mon seul chouettteland de 1m sur 1m... Faites des enfants qu'ils disent (ou partez pour une écurie de proprio, au choix).

Ta tête quand tu apprends que ton club envisage de faire des stages d'été.
Crédit: Giphy.com



Mais que ceux qui nous accuseraient d'être aigris se rassurent: on aime râler pour la forme mais au fond, on est ravis et on sait qu'on pleurera l'été une fois le mauvais temps revenu. Et puis quand ça ne va pas, en été il te suffit de prendre ton shetland en laisse et d'aller courir pieds nus et en petite culotte dans le blé, apparemment ça marche vachement bien pour le moral (en tout cas mieux que si tu le faisais en hiver).


Et vous, qu'est-ce qui vous fait
aimer détester l'été ?



10 commentaires:

  1. Haha j'ai bien rigolé !!! Moi j'aime bien l'été, la chaleur tout ça, mais à cheval pareil que toi... ici c'est un four et je ne bosse plus mon cheval parce qu'il fait trop chaud. On fait des ballades au pas en forêt, (par chance il bouge pas la tete) mais il est leeeeeeeeeeent .... sauf au retour, où il veut galoper tout du long ! Ils savent bien nous berner nos chevaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A peu près le même programme ici: balades armés du chasse-mouche et recouverts de répulsifs. Si quand on traverse la carrière il traîne la patte, dès qu'on arrive dehors ça y est il est au taquet ! Du coup j'ai plus de scrupules à le faire bosser un peu malgré la chaleur ^^

      Quand on dit que les chevaux ne font pas semblants hein :p

      Supprimer
  2. Sans doute l'article le plus drôle de ton blog, j'en peux plus de rire !!!
    Moi ça va, l'été je le vis bien... à 1650m d'altitude, le vent rend la canicule bien plus supportable... je pense que les paysages autour de chez moi n'ont rien à envier aux couchers de soleil de Cocotte et sa cavalière... voilà voilà....
    :D
    Mais bon, pour ne pas paraître détestable, je peux bien trouver une raison de détester l'été (que j'aime tellement !) : Prinçou est occupé à promener des touristes tous les jours, et malgré que je le monte régulièrement, je n'ai plus ma demi-pension :(
    Mais J'AIIIIIIIIIIIME l'été !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouah, carrément ! :D

      Nan mais t'as rien à envier car justement, c'est TOI Cocotte et sa cavalière avec tes photos dans des paysages plus splendides les uns que les autres ! <3 J'ai juste envie de tout lacher et de te rejoindre !


      Mais sinon, moi aussi j'aime l'été ! Seule saison où je monte complètement en plein jour :)

      Supprimer
  3. Pareil, j'aime pas trop l'été pour toutes les raisons que tu as si bien énumérées ;) ! Enfin, quoique, le seul point positif de la saison est ses journées à rallonge qui te permettent de monter super tôt ou tard, à la fraîche et au calme, tranquille... Quand en hiver la nuit tombe à 17h ^^. Là, tu pries pour que ta carrière soit éclairée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement ! L'hiver a été tellement long et je n'avais plus de motivation à venir de nuit et ne faire que du manège... J'avoue que malgré tous les inconvénients, l'été est bien agréable pour ça: la plage horaire sur laquelle tu peux monter est beauuuucoup plus longue !

      Supprimer
  4. Muh ha ha! Je n'ai fait que rire! Personnellement je n'aime pas l'été... Ou alors si juste au début quand il fait un peu chaud mais que tu peux quand même monter ton cheval à 5h du soir. Parce que le 8h30 à cheval ça va 5 minutes les gars.
    Bref j'attends dans mon coin que l'été passe pour voir l'automne (c'est la mieux des saisons je vous dis ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Naaan printemps !! Quand la nature renaît, la Terre se réveille, la température grimpe doucement, les journées s'allongent, le paysage reprend progressivement des couleurs... :)

      Mais l'automne a son charme aussi, plus mélancolique.

      Supprimer
  5. J'étais morte de rire devant mon écran!
    Personnellement, j'aime bien l'été. OK, il fait super chaud, les gamines du club font les pros, on bouffe du sable. Mais, au printemps on a les chevaux qui passent leur temps à grossir au pré, et dès qu'on les sort, bizarrement ils décident d'eliminer leur trop-plein d'énergie;en automne, la moindre parcelle se transforme en marécage, voire en lac, et impossible de ne pas laisser une chaussure dans la boue; et en hiver on manque s'envoler pour atterrir sur un sol encore plus gelé que nous.
    Donc je pense que l'été n'est pas la pire des saisons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah tellement vrai !
      Mais je me disais que j'allais peut-être faire un article pour chaque saison... Après tout, pas de raison de taper que sur l'été et il ne faudrait pas faire de jaloux !

      Supprimer