27 avr. 2015

La génétique des robes équines pour les nuls: partie 2.

Nous avons déjà vu en première partie le fonctionnement des gènes déterminant la robe d'un cheval et comment ils se transmettent. Ces bases posées, il est temps de voir plus précisément comment la couleur d'une robe est déterminée, quel gène donne quelle couleur.



Une robe: trois gènes, une multitude de combinaisons !



Nous avons vu dans l'article précédent qu'un gène est composé de deux allèles dominants ou récessifs, ce qui est assez facile à comprendre. Là où ça se complique, c'est que la robe d'un cheval est déterminée non par un, mais par trois types de gènes; et dans un même type, le cheval peut être porteurs de plusieurs gènes, chacun avec deux allèles qui en plus peuvent subir des mutations; et chaque combinaison de ces gènes et allèle donne une variation de robe différente !

On a donc les gènes dits "de coloration" qui définissent la robe de base, comme une toile de fond: alezan, noir ou bai.
Puis les gènes de dilution qui vont faire varier la teinte de la robe, souvent d'ailleurs en l’éclaircissant: Crème, Dun, Silver, Champagne et Perle.
Et enfin les gènes responsables des panachures et autres marques: le Complexe Léopard, le gène Kit, Gris (G), Bringé et d'autres encore.

Sachant que tous les gènes et toutes les mutations n'ont pas encore été expliqués/découverts à ce jour, définir la robe d'un cheval est parfois un vrai casse-tête ! Le plus simple est de faire tester son cheval en laboratoire. Mais pour les robes les plus communes et répandues, il est tout à fait possible de s'en sortir sans la science avec un brin d'observation et en sachant qui sont les parents du cheval qu'on observe. C'est pourquoi on se remonte les manches et on se lance à la découverte des gènes de coloration !


Les gènes Extension et Agouti


Ces deux gènes sont les plus importants à connaitre car ce sont eux qui sont à l'origine de ce qui est considéré en génétique comme les trois robes de base (et qui sont aussi les plus répandues): l'alezan, le bai et le noir. Ces trois couleurs sont déterminées par la manifestation ou non du gène Agouti (A) et du gène Extension (E).

Le gène Extension contrôle en quelques sortes l'intensité du pigment noir (l'eumélanine) dans la robe. Sous sa forme dominante, il donne une robe noire ou brune. Sous sa forme récessive, il donne une robe marron-rouge (le pigment rouge étant la phéomélanine).

Le gène Agouti contrôle, lui, la diffusion ou non du pigment noir. Sous sa forme dominante, il ne fait apparaître la couleur noir que sur les extrémités (membres, bout du nez) et les crins, donc donne un phénotype bai. Sous sa forme récessive, il donne seulement une robe unie, quelque soit sa couleur. 




Les trois robes de bases


  • Le bai

D'après les caractéristiques des deux gènes, on peut en déduire facilement que la robe bai est due à un gène Extension dominant (pour ne pas avoir trop de pigment rouge) et un gène Agouti dominant pour enlever le noir sur le corps.

Un beau cheval bai où sont visibles les traces du pigment rouge du gène Extension.
Un cheval bai brun sur lequel on voit quand même les extrémités noires dues au gène Agouti.
Bai ou bai brun, on voit toujours les extrémités noires - Crédit: semilly.com

Les différentes variations de bai (bai brun appelé "Seal brown" noté At, noir pangaré qui n'existe enfaite pas car c'est du bai très sombre, bai cerise, "wild bai" qui donne un cheval qu'on pourrait confondre avec un alezan mais attention ! Ses paturons sont sombres, ce qui n'est pas possible sur un vrai alezan !) ne sont que des variations de l'allèle Agouti donnant une robe plus ou moins sombre.




  • L'alezan


La robe alezane résulte forcément de la présence de deux gènes Extension récessifs (le cheval est alors homozygote récessif, noté ee) puisque, rappelez-vous, s'il y avait un gène Extension dominant, c'est lui qui prendrait le pas sur le gène récessif (eh oui, le dominant... domine). Donc seul le pigment rouge est produit dans cette robe. De cette façon, peut importe comment s'exprime le gène Agouti par-dessus (en dominant ou récessif), le cheval ne pourra avoir qu'une robe "rouge", l'alezan "cache" le gène Agouti, et deux chevaux alezans produiront toujours un poulain alezan également.

Génétique de la robe alezane.
ça c'est du pigment roux ! - Crédit: lemoulin.superforum.fr


  • Le noir

La robe noir est le résultat d'au moins un gène Extension sous sa forme dominante et de deux gènes Agouti récessifs. Si le cheval n'a que des gènes Extension récessif, il est alezan. Si par contre il possède un gène Agouti dominant, il sera bai. Un cheval présentant deux allèles Extension dominants (EE) possède donc un des génotypes les plus recherchés ! En effet, un noir homozygote dominant est un vrai noir (et pas seulement un bai brun très très foncé) et ne peut pas produire d'alezan ! Donc on croisant deux chevaux homozygotes dominants noirs, ou un homozygote dominant avec un noir hétérozygote (Ee ou eE), on est sûre à 100% de produire un cheval noir pur !

Un cheval à la vraie robe noire homorozygote dominant.
Un vrai cheval noir se distingue facilement d'un bai brun ... - Crédit: Ohmydollz.com
Le cheval bai brun se distingue du cheval noir par ses flancs roux.
 ...aussi foncé soit-il, grâce à l'absence de poils roux sur les flancs et la tête - Crédit: histoires-de-romans.com



Le dernier mot Jean-Pierre...


Oui, c'était bref. Mais en matière de génétique, mieux vaut y aller pas à pas d'autant qu'ici, je ne vous présente qu'une version light. Pour cette fois, retenez surtout que Extension = robe noire ou rousse et Agouti = noir sur tout le corps ou seulement aux extrémités. A vous, si vous vous en sentez le courage, d'aller lire des articles plus détaillés à ce sujet (comme ceux des haras nationaux) maintenant que vous êtes un peu armés, et de faire vos travaux pratiques: si vous connaissez la robe des parents de votre cheval et qu'il est alezan, bai ou noir, essayez de deviner leurs génotypes à tous en vous aidant des tableaux de la dernière fois. Eh oui, simple à expliquer et à comprendre, mais plus difficile à appliquer !














.................................................Pour aller plus loin.................................................



.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire