19 janv. 2015

Sol souple ou sol dur, quel terrain privilégier pour son cheval ?

Comme moi, on vous a peut-être répété durant vos années poney "on ne trotte pas sur le bitume, c'est pas bon pour les chevaux!" quand sur le chemin du retour de balade, vous essayiez en louzdé de ralentir votre shetland pour pouvoir ensuite rattraper au grand trot (sisi, ne mentez pas, on l'a tous fait !). Du coup, bon nombre de cavaliers ont gardé en tête qu'un sol dur est mauvais, alors que d'autres tremblent devant les sols un peu mous. Petite mise au point:

  • Les sols meubles sont mauvais pour les ligaments et les tendons (qui sont reliés aux muscles) car ils leurs demandent une plus grande souplesse, en plus de demander deux fois plus d'efforts au cheval pour extraire ses sabots du sol collant à chaque foulée. Il sera donc difficile pour votre monture d'être légère et allante sur un terrain profond, la fatigue prématurée des tendons pouvant se conjuguer à une fatigue générale due aux difficultés de locomotion. 
  • Les sols rigides, eux, sont mauvais pour les articulations qui, a chaque heurte du sabot avec le sol, encaissent des vibrations qui les usent prématurément (si cela se répète souvent et sur le long terme bien sûr). Plus le sol est dur, plus les vibrations sont fortes. A noter qu'elles sont légèrement amplifiées lorsque le cheval porte des fers, ceux-ci vibrant de manière infime contre la corne.
Quel sol choisir pour son cheval ? Alterner entre un sol dur et un sol mou.
L'idéal est d'alterner les sols ou trouver un entre-deux - Crédit: cheval-energy.com

Donc contrairement aux idées reçues, il est bon d'alterner les types de sols afin de soulager tour à tour les tendons et les articulations (et c'est bon pour les sabots !). Si votre cheval se montre raide, contracté ou en manque d'impulsion, pensez-donc au sol comme facteur d’explication, Il va de soi que sur des terrains particulièrement durs (bitume) ou particulièrement mous (sable mouillée ou boue), il est recommandé de suivre le rythme naturel du cheval, sans le pousser, surtout pour ceux ferrés qui peuvent glisser plus facilement. 

Grâce à ces explications, on comprend mieux l'importance à accorder à la qualité des sols des manèges et carrières lorsque l'on choisit sa future écurie. Etant donné que c'est sur ce terrain que notre cheval va évoluer la majorité de son temps, il est important qu'il se situe entre les deux extrêmes. De plus, un bon sable de carrière signifie une bonne évacuation de l'eau en cas de pluie, une propreté plus facile à assurer et donc un espace de travail disponible plus longtemps en cas de météo difficile. D'une pierre deux coups!














.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


4 commentaires:

  1. Oui, bien d'accord avec toi. Il faut un sol de qualité là où le cheval se déplace beaucoup, mais ils sont capables de passer partout, tant que ce n'est pas en permanence. Par contre, le sable mouillé, c'est pas spécialement mou, mais c'est particulièrement adapté pour un long galop en bord de mer :-D

    RépondreSupprimer
  2. Bahhh j'ai trotté sur du béton dimanche dernier pour passer au plus vite une route où la circulation des voiture est dense et dangereuse, je m'en voulait beaucoup si tu savais mais bon je préférai assurer la vie de mon cheval (et de la mienne) quitte à agir un peu trop fort sur ses tendons... Autrement, j'essaie d'évoluer sur différents types de terrains. Très bon article une nouvelle fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet article a peut-être soulagé un peu ta conscience alors ;)

      Supprimer
  3. D'accord avec toi!
    Comme disait une cavalière que je connais, "il ne fait pas rien faire non plus". Les chevaux ont besoin de mouvement.
    Je ne me sens pas encore capable d'aller dans les champs avec mon cheval. Je suis donc principalement sur du goudron, et oui je fais parfois quelques longueurs de trot.

    RépondreSupprimer