8 déc. 2014

Comment choisir sa selle : côté cavalier.

Arrêtons le massacre, ne croyez plus les vendeurs qui vous mettent dans les mains la selle la plus jolie du magasin en vous assurant qu'il n'y a pas besoin de l'essayer sur votre cheval ! Une selle se choisit selon son adaptation à vous ET à votre cheval. L'un ne va pas sans l'autre, et il existe des aides simples et rapides (que j'ai découvert pour cet article) pour s'aider à choisir. Aujourd'hui, jetons un œil du côté du cavalier et des quelques questions à se poser en plus de "havanne, camel ou noir?".


Rappel de notions


Schéma commenté d'une selle.
Détail du dessus d'une selle - Crédit: soncheval.com
Anatomie d'une selle.
Détails du dessous d'une selle (ici amazone) - Crédit: belgiumamazone.free.fr


Le rôle de la selle est de répartir le poids du cavalier de manière égale sur le dos du cheval et d'amortir les secousses qu'il pourrait provoquer. La selle doit donc se choisir en fonction du cavalier ET du cheval ! La taille du siège exprimée en pouces est ce que l'on doit adapter au cavalier et l'arçon et les panneaux (les rembourrages de la selle) doivent être adaptés à la morphologie du cheval



Quelle selle pour quelle discipline ?


Pour le dressage: la selle de dressage
Exemple de selle de dressage.
Elle est caractérisée le plus souvent par un siège creux qui aide au maintient et au fonctionnement du bassin. On y est bien calé pour un meilleur travail assis. Ses quartiers longs et droits permettent la descente de jambe nécessaire au dressage et certaines selles possèdent des taquets avant très épais pour aider au positionnement de la jambe. Cette selle ne peut être utilisée que pour sa discipline originelle car elle permet difficilement de se mettre en équilibre ou de chausser les étriers à une longueur classique.


Pour le saut ou le cross: la selle d'obstacle
Exemple selle d'obstacle.

Elle est bien évidemment l'exact contraire de la selle de dressage: elle possède un siège plutôt plat et des quartiers très avancés qui permettent l'avancée des genoux pour chausser court et se mettre en suspension. Le siège plat permet de basculer plus facilement son assiette vers l'avant et favorise une plus grande liberté de mouvements. Les taquets à l'avant ne doivent pas être trop imposants sous peine de bloquer les genoux. Cela peut être néanmoins une aide pour se retenir lors d'un refus, tout comme les taquets arrières qui empêchent la jambe de trop reculer au planer. 


Pour le loisir ou les touche-à-tout: la selle mixte
Exemple selle mixte.
Enfin, cette selle est le parfait compromis entre les deux précédentes: un siège semi creux stabilisant le cavalier sur le plat et lui permettant tout de même de se mettre en suspension pour sauter, des quartiers ronds mais qui descendent plus bas que ceux d'une selle d'obstacle, permettant ainsi de chausser à sa convenance. C'est la selle la plus polyvalente et la plus conseillée pour ceux qui pratiquent un peu de toutes les disciplines, qui ont un petit budget (et qui ne peuvent donc pas acheter plusieurs selles) ou même ceux qui pratiquent une seule discipline mais à un niveau plus modeste. Disons que c'est la selle parfaite pour cavalier classique de loisir.



Selle en cuir ou synthétique ?


Après diverses recherches pour comprendre la différence, il en ressort que c'est  avant tout une affaire de goût et de budget (le cuir étant bien entendu plus cher que le synthétique). On note cependant quelques variations entre les deux:

  • Une selle en cuir est en général plus agréable à utiliser sur le long terme car le cuir se détend et épouse vos formes pour plus de confort (c'est pour ça que l'on peut ressentir une certaine difficulté à trouver sa place sur une selle en cuir neuve, il faut attendre qu'elle se fasse). Elles sont souvent plus esthétiques, "classes", mais nécessitent plus d'entretien pour conserver leur souplesse et leur état (nettoyage + graissage, conservation dans un endroit sec ni trop chaud ni trop froid pour que le cuir ne se dégrade pas). A côté de ça, leur durée de vie est plus élevée. 
  • Une selle en synthétique est plus légère, agréable dés la première utilisation (mais il faut qu'elle vous corresponde dès le début) et simple d'entretien: un coup d'éponge et on en parle plus. Et contrairement aux idées reçues, si on en prend soin, elles peuvent aussi servir fidèlement plusieurs années. Mais elles restent en règle générale moins résistantes dans la durée que les selles en cuir.

Au final, tout le monde semble d'accord pour dire qu'une selle synthétique est parfaite pour débuter mais que rien ne remplace une bonne selle en cuir.




Monoquartier, sans arçons...?


De nos jours il existe aussi une multitude "d'options" que l'on peut choisir pour sa selle et qui peuvent mériter réflexion. Deux exemples rapides: les selles monoquartier ou sans arçons.

Le choix d'une selle monoquartier est une question de goût (moins de cuir entre soi et son cheval, certains préfèrent cette proximité avec leur monture, d'autres ne voient aucune différence) mais aussi de morphologie ! Apparemment, cette selle permettrait aux personnes avec des jambes rondes et/ou courtes de mieux se stabiliser à cheval du fait de cette proximité avec le corps du cheval. Mais je pense que cette théorie peut s'appliquer à n'importe quelle morphologie, n'importe qui serait mieux calé... A vérifier. Son inconvénient majeur est le sanglage bas qui peut modifier l'équilibrage de la selle.

Quant à la selle sans arçon, elle permet de suivre totalement les mouvements du cheval de par sa souplesse et de s'adapter plus facilement aux morphologies propres à chaque équidé (et donc se montre plus pratique pour les morphologies "atypiques" ou robustes). Mais cette même souplesse représente son principal défaut : sans structure rigide, le poids du cavalier n'est pas aussi bien répartit qu'avec une selle classique et effectue une pression sur le dos du cheval sur une surface plus concentrée. De plus, sa souplesse fait que la selle peut plus facilement frotter contre le dos du cheval et créer une gène.



Combien de pouces ?


Équivalence des pouces en centimètres pour choisir la taille de son siège de selle d'équitation.
Tableau des tailles de selle en pouces.

Ce tableau fait par mes petites mains est un point de repère. La taille standard est celle utilisée en club qui - en général - convient à tout le monde, à une morphologie moyenne (ni grande, ni petite, ni mince, ni ronde). Cependant, le nombre de pouces reste indicatif : certaines cavalières préfèrent se sentir calées dans leur selle (donc une 17 pouces voir 16,5) et d'autres préfèrent avoir de l'espace (une 18 pouces par exemple) indépendamment de leur physique. Mais bien évidemment, quelqu'un de grand et donc ayant le poids allant avec sa taille se dirigera plus naturellement vers une 17,5 ou 18 pouces plutôt que vers une 16 pouces, et vice versa. Le mieux reste encore d'essayer !



Le dernier mot Jean-Pierre...


Vous voilà avec les critères de base pour trouver chaussure à votre pied selle à votre popotin. Il y a encore d'autres paramètres qui peuvent être pris en compte, mais ça c'est l'affaire d'un expert que je ne suis pas. Concernant les marques, certaines sont plus réputées que d'autres mais bas prix ne veut pas dire basse qualité !















.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire