24 nov. 2014

"Non mais Allô ! T'es cavalier et t'as pas de bombe ?!"

(Désolé pour le titre, c'était trop tentant) Je ne sais pas ce qui pousse les cavaliers qui deviennent propriétaires à subitement abandonner leurs bottes et leur bombe pour monter... On m'aurait menti et c'est plus sécuritaire de monter en petites baskets et cheveux au vent ?... Mais enfaite y a-t-il vraiment une réflexion et une prise de décision consciente derrière ce geste ? Le "avec ou sans" bombe serait-il qu'une question de style ? Petite réflexion sur ce qui constitue tout de même l'assurance vie des cavaliers.


Il faut que je le dise tout de suite: j'ai toujours été de ces cavalières qui prônent le port de la bombe en toute circonstance, de celles qui agacent à venir commenter sur vos photos tête nue "et le casque alors ?". Mais il faut croire que je me suis ramollie avec l'âge et au fil des contre-exemples. Oui, j'ai fauté. Cet été, j'ai fais une balade dans un attrape touriste SANS bombe. Et alors qu'est-ce que ça m'a fait de passer de l'autre côté de la barrière ? Rien. A part me sentir mal parce que je prenais des risques inutiles et que je devenais une belle hypocrite avec mes grands discours sur la bombe. Ça n'a duré que 2 petites heures mais si il y a bien une chose que des années de pratique m'ont apprises, c'est qu'avec les chevaux tout peut aller très vite, y compris les accidents. Néanmoins, cela m'a amené à réfléchir au port de la bombe sous un nouveau jour.



Le port de la bombe, une affaire de moeurs


Personne ne peut nier que la bombe est un élément vital à la sécurité du cavalier, ce qui explique son utilisation massive et quasi-automatique. Néanmoins, je pense que le fait de porter une bombe dépend aussi de notre sensibilisation à la sécurité (si on est d'un tempérament prudent, anxieux, si un proche a déjà eu un accident...) et surtout de nos coutumes. Prenons les américains et plus particulièrement les cowboys : vous avez souvent vu un cowboy avec une bombe ? Et même chez les plus fervents défenseurs du sujet, y en a-t-il beaucoup qui s'offusquent du fait qu'ils n'en portent pas ? Non. Tout simplement car c'est leur tradition et que le Stetson fait partit du folklore de ces cavaliers et de l'imaginaire commun. Et pourtant, est-ce une excuse valable ? Pas vraiment si l'on considère la question d'un point de vue objectif. Et on peut trouver un autre exemple de ce genre sans quitter notre continent : que dire des cavaliers de dressage qui déroulent avec seulement un "haut-de-forme", et ce, dans des compétitions officielles (ce qui signifie donc avec l'approbation de nos autorités équestres) ? Quel exemple donner de la sécurité aux jeunes cavaliers ? Mais là encore, le port d'un chapeau de dressage est tout simplement inscrit dans la tradition de la discipline et participe à l'élégance du couple.

Le port de la bombe chez les cavaliers
Le non-port de la bombe: une bombe à retardement ?



Un choix personnel et réfléchi ?


Porter ou non la bombe est un choix personnel qui n'engage que vous... dans l'immédiat. La meilleure défense du clan des Cheveux-au-vent est de dire: "de toute façon, ça ne concerne personne d'autre, et s'il m'arrive quelque chose ce sera tanpis pour moi". Très juste. Néanmoins, on peut répliquer deux choses à ces arguments:

  • Bien souvent les structures équestres peuvent être tenues responsables de VOS accidents sur LEUR terrain si vous n'étiez pas correctement protégés, car il revient à ses structures d'assurer dans une certaine mesure votre sécurité. Donc dans le cas d'une chute sans bombe, certes les dégâts physiques ne s'appliquent qu'à vous, mais les dommages collatéraux eux impliquent directement le propriétaire des lieux. Voilà pourquoi presque toutes les écuries imposent désormais le port de la bombe dans leur manège afin de ne pas avoir de problèmes avec les assurances.
  • Ne pas porter une bombe n'engage que vous, mais qu'en est-il de vos responsabilités vis-à-vis de votre famille, vos amis ? Nos choix nous regardent mais ont toujours des conséquences pour ceux qui sont liés à nous et envers qui nous avons également des devoirs. Comment expliquer à une petite fille que sa maman ne se réveillera peut-être pas suite à sa fracture du crâne car elle avait décidé que ne pas porter de bombe ne concernait qu'elle ? Pourtant cette fillette sera très concernée par le fait de grandir ou non sans un de ses parents... 

Je noircis volontairement le tableau car pour choisir de monter avec ou sans bombe, il faut avoir toutes les clés en main et avoir bien en tête les risques que l'on encourt (et qui sont trop souvent minimisés). Pour moi, ce choix ne doit venir qu'après une véritable réflexion sur la question, et implique donc que cela provienne d'une personne mature (comprenez aussi : adulte). Un pro qui monte sans bombe, je peux l'accepter. Une gamine qui galope dans les champs tête-nue car la liberté avec son cheval, c'est à la mode et puis ça fait mieux sur les photos, c'est de l'inconscience. Son éducation équestre a visiblement été mal faite car on a oublié de lui inculquer la première des leçons: un cheval reste un animal imprévisible et l'équitation un sport dangereux. La conscience du risque et la première chose qui nous protège, et cela passe d'abord par un apprentissage avec une bombe. Car de toute façon, pour choisir de l'enlever, il faut l'avoir portée un jour.



Monter sans bombe, mais avec un minim de risques


Cela peut paraître illusoire, mais je pense qu'il est possible de monter sans bombe en minimisant les risques. Ce n'est qu'une question de bon sens : on évite de se débarrasser de sa bombe sur un jeune cheval, sur un cheval qu'on ne connait pas, en extérieur (surtout si on est seul !), pour sauter, si on monte dans un lieu inconnu... Comme on dit : en cas de doute, mieux vaut s'abstenir et comme je dis: mieux vaut les cheveux gras que le scalpe à ras !  Surtout que de nos jours, les bombes sont étudiées pour être légères, respirantes, jolies, elles se font facilement oublier. Avec tout ça, il n'y a plus vraiment de raison de vouloir les enlever à tout prix...



Le dernier mot Jean-Pierre...


Le port ou non de la bombe est un choix qui se respecte quand il est réfléchi. On ne peut pas protéger les gens contre leur volonté. Pour autant, il faut continuer à sensibiliser les cavaliers. Car ce geste banal peut nous donner l'impression de ne rien changer à notre pratique équestre. Le problème, c'est qu'on comprend toute la différence que cela fait uniquement le jour où on a un accident, le jour où il est trop tard. Malheureusement, cela n'arrive pas qu'aux autres et il est dommage de prendre des risques quand on sait qu'un simple geste peut nous sauver : porter sa bombe.













.............................................A lire aussi sur le blog..............................................


7 commentaires:

  1. Coucou, je m'appelle Mylène et je monte dans une association. La propriétaire de mon cheval et comme toutes les cavalière qui monte dans cette association sont pour le port de la bombe. Nous avons connus un accident dans notre entourage, et je donne cet exemple pour vous montrez que la bombe est importante.
    Une jeune fille d'une vingtaine d'année et partie en balade avec sa jument qui est très sage en balade. Malheureusement, un oiseau est sorti du fossé et la jument a pris peur. Elle est parti au galop et la propriétaire est tombé sur de grosses pierres. Je précise qu'elle avait sa bombe et heureusement d'ailleurs. Grâce à sa bombe, elle n'est pas morte mais elle a été défiguré et a subi 18heures d'opérations pour "réparer" son visage. Imaginez-vous sans bombe ...
    La bombe lui a quand même sauver la vie. Quand on a appris ça, je vous l'assure on préfère mettre sa bombe. Enfin, c’est mon point de vue, et je respecte aussi ce qui ne la mette pas. Mais ce serait bête de perdre la vie aussi jeune.
    Et merci pour ce petit article :)

    RépondreSupprimer
  2. Un article d'actualité, et qui, comme toujours, donne à réfléchir.
    Je dois l'avouer, je suis une grande amatrice des sensations que procure le fait d'être "cheveux-aux-vents". Et je l'avoue, il m'arrive d'enlever ma bombe, quelques fois : pour ramener un shetland au pré, car je sais que je peux poser le pied par terre au moindre écart, ou pour ramener mon cheval au pré, car j'ai une confiance aveugle en lui et qu'il n'est pas peureux.
    Mais voilà, il faut savoir prendre le temps de la réflexion : jamais je n'enlèverai ma bombe pour travailler, jamais je ne prendrais ce risque à proximité de pierres/rochers/cailloux ou sur la route, jamais là où je pourrais croiser une voiture...
    Je n'ai pas envie qu'on appelle ma mère, mes frère, mon copain ou mes amies pour leur annoncer qu'aujourd'hui, je suis morte parce que je n'ai pas pris le temps de mettre un casque.

    Et par la même occasion, je prends soin de ne jamais laisser mes copines faire les mêmes bêtises que moi ^^ et je porte toujours, toujours, toujours mon casque en présence des jeunes générations de cavaliers, pour l'exemple !

    RépondreSupprimer
  3. Très juste tout ça !
    Simple remarque: je suis quasi-sûre que le temps du port du haut-de-forme est révolu en dressage... Je n'ai pas vu un seul cavalier de cette discipline aux JEM ne pas porter de casque si je me souviens bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cherché et j'ai trouvé ça sur Cavadeos:

      "Extrait du règlement FEI au 1er février par discipline :
      CSO : casque homologué obligatoire pour tous - seule exception, pendant la cérémonie de remise des prix , les cavaliers seniors peuvent retirer leur casque
      Dressage : casque homologué obligatoire - exception : les cavaliers de plus de plus de 18 ans et montant des chevaux de plus de 7 ans peuvent porter un chapeau sur le terrain de compétition et pendant l'échauffement qui précède.
      Complet : casque homologué et respectant les normes obligatoire pour le cso et le cross. Pour le test de dressage, le réglement de la discipline du dressage s'applique
      Para dressage : casque homologué obligatoire
      Endurance : casque homologué obligatoire
      Attelage : casque homologué obligatoire - exception : adultes dans les sections autre que E
      Reining : casque homologué non obligatoire, les cavaliers peuvent porter un chapeau western ou un casque
      Voltige : casque homologué non obligatoire,

      A savoir concernant le règlement FFE au 1er janvier 2013 : en dressage pour tous : " Le casque aux normes est obligatoire dès lors que le cavalier est en selle dans l’enceinte du concours, sur les allées et sur les terrains d’entraînement" sur les épreuves en elle même : club et poney : casque obligatoire, amateur et as poney : casque ou bombe de chasse, pros : casque ou chapeau haut de forme ou chapeau melon"

      http://www.cavadeos.com/Cheval-de-A-a-Z/Equipement/Au-1er-janvier-2013-alors-casque-ou-chapeau


      Les mentalités évoluent mais la bombe n'est encore complètement obligatoire en dressage !

      Supprimer
  4. jamais sans ma bombe ! je l'ai fais quelques fois par flemme de ramener le Gros au pré en marchant, on dirait pas mais c'est vachement long 200m !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, cavalière western et propriétaire de mon cheval depuis 5 ans, j'ai choisi un compromis.
    J'ai mon cheval depuis qu'il a 3 ans. Je peux donc dire que je connais parfaitement ses réactions... au travail au quotidien. En carrière ou dans le manège je fais donc l'impasse sur la bombe. Mon cheval est calme, à l'écoute obéit à la voix. Nickel. D'autant que je ne pratique pas du tout le CSO, mais plus les disciplines western "calmes" comme le train ou le horsemanship.
    Néanmoins, en extérieur c'est jamais sans ma bombe. On ne sait jamais ce qu'il peut arriver. Okay quand il a peur de quelque chose il ne fait que de petits écarts (50cm) mais on ne sait jamais ce qu'il peut arriver: chute du cheval, rupture de la sangle, sanglier qui déboule, chauffard qui l'effraye. Le risque zéro n'existe pas et n'existera jamais. Mais j'ai choisi de mesurer les risques. Et je ne prendrai jamais le risque de faire une balade tête nue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis permise de donner clairement mon avis ici car nous sommes sur Internet, là où tout le monde peut partager son opinion librement (pour notre plus grand bonheur... ou pas). Mais dans la vraie vie, je ne juge pas les autres tant que l'on ne m'oblige pas à faire pareil, chacun fait en son âme et conscience (surtout la conscience des risques que l'on prend et des répercutions possibles).

      Si vraiment vous êtes allergiques à la bombe ou pratiquez une discipline qui n'oblige pas son port, je trouve ça déjà bien de faire des compromis comme vous le faites ! ça prouve que vous avez réfléchi sérieusement à la question et fait votre choix et que dans tous les cas, vous minimisez les risques. ça se respecte :)

      Supprimer