31 déc. 2018

Mes opinions impopulaires, version cavalière.

Oui, je sais, c'est un tag de Youtubeurs MAIS JE FAIS CE QUE JE VEUX D'ABORD. (Et non, je n'irais pas sur Youtube, cette plateforme de l'enfer où Marie-Clothilde, 11 ans, t'apprends du haut de son galop 3 comment tu devrais gérer un cheval de 3 ans à peine débourré avec beaucoup de philosophie : "tu c pas monté tu tire sur son mors"). Je trouve l'idée plutôt sympa et comme ça fait longtemps que je n'ai pas parlé de moi (moi moi moi) et fais un article plus décontract' (le dernier date d'il y a plus d'un an. 24 décembre 2017. J'ai vérifié), here we go ! 

Le but de ce #MesOpinionsImpopulaires est de partager... ses opinions impopulaires (merci Captain Obvious), c'est-à-dire tout ce qu'on aime ou pas et qui va à contre courant des tendances et avis généraux. C'est donc un partage de goûts tout à fait personnels qui ne remet absolument pas en cause les pratiques des autres (même si c'est dit sur un ton ironique, c'est de l'humour. Même si il est râté oui).



1. Je suis fan des chevaux alezans.
Je ne sais pas qui a lancé cette vendetta contre les roux, mais ça a même atteint le monde du cheval où la robe alezane est peu appréciée. J'ai souvent entendu des "dommage qu'il soit jaune" quand un cheval est bon... mais alezan. Les cavaliers préfèrent des robes plus originales ou, si on reste sur du classique, du bai ou du noir qui sont plus "chics". Mais... pourquoi ? Il y a un Karl Lagarfeld en culotte d'équitation qui a décrété que l'alezan est has been ? Je trouve qu'il n'y a rien de plus canon qu'un alezan flamboyant avec une grande liste et de grandes chaussettes ! Et la robe alezane comprend tellement de nuances, du sombre alezan brûlé au roux vif en passant par l'auburn discret, il y a de quoi satisfaire tout le monde ! (Et je vous vois venir : je n'aime pas les rouquins à cause d'Easy, j'ai craqué sur Easy car j'aimais déjà les roux !).

Pourquoi les cavaliers n'aiment pas les chevaux alezans ?
Les alezans VS l'opinion commune. - Crédit : Giphy.com


2. Je n'aime pas les licols éthologiques.
Et pourtant, j'ai dans un premier temps succombé à l'appel du marketing et acheté un licol étho, accessoire indispensable pour prouver au monde entier qu'on est un "vrai", un cavalier qui fait du travail à pied et qui va construire une relation avec son cheval digne de l'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. Mais au final, ce licol ne m'a vite plus convenu : trop vite sévère, ne se prête qu'à du travail sans contact (coucou les cavaliers qui montent avec rênes ajustées, on vous a parlé de l'utilité des nœuds sur ce licol, placés à des endroits sensibles ?), trop imprécis car bouge trop sur la tête du cheval à mon goût, ne peut pas être utilisé pour attacher... Bref, je suis vite retournée à mon bon vieux licol plat, qui donne moins l'image bobo sur les photos, mais qui est beaucoup plus pratique au quotidien !

Arrêter d'utiliser les licols éthologiques.
Toi qui essayes désespérément de faire ton nœud de licol étho correctement...
et qui décide que ça ira très bien comme ça. - Crédit: Giphy.com


3. Je ne vois pas l'utilité de la graisse pour sabots.
Je n'ai jamais compris comment certains propriétaires peuvent passer autant de temps à graisser les sabots de leurs chevaux...? Vocation d'ongleriste manquée ? C'est un vrai mystère pour moi. La science a prouvé depuis un moment que la corne des sabots est imperméable, les produits ne pénètrent que la couche supérieur, en surface, donc en gros graisser ne sert quasiment à... rien. Alors pourquoi s'acharner à le faire plusieurs fois par semaine ? Est-ce une forme de masochisme de s'astreindre à se péter le dos pour graisser 3 fois par semaine ? S'il y a un vrai problème de pieds, c'est par l'alimentation est l'activité qu'on va pouvoir le régler. Je n'ai jamais graissé les sabots d'aucun cheval dont je me suis occupée et tous s'en sont toujours bien portés ! Bref, c'est LE produit que je n'ai jamais acheté.

Moi quand on me donne un pinceau à graisse. - Crédit : Giphy.com


4. Je n'aime pas les marcheurs.
Signe pour certains d'une pension grand luxe, les marcheurs sont pour moi une interrogation. Sauf cas de pathologie avec rééducation, je n'ai jamais compris l'intérêt de ce cabinet de pénitence pour équidés. Car franchement, tourner en rond pendant une demi-heure, parfois en ne voyant rien d'autre que le sable sous ses pieds (dans le cas des marcheurs circulaires fermés), je ne suis pas sûre que ça amuse beaucoup de chevaux. En plus d'être abrutissant, ça m'évoque le summum de la feignantise pour le cavalier et de l'instrumentalisation du cheval : n'est-il pas possible de longer à la place ? Marcher en main à l'extérieur ? Lacher dans un manège que le cheval soit au moins libre de ses mouvements ? Prendre de son temps pour ne pas simplement respecter un planning de sortie mais aussi proposer quelque chose d'intéressant à l'animal ? Je juge peut-être sans connaitre, mais en tout cas cet équipement ne me fait pas rêver.

Marcheur ou tapis roulant pour chevaux.
Tourner en rond, ça fait pas voir la vie en (flamand) rose...
Crédit : Giphy.com


5. Je n'aime pas le Likit.
Les partenariats avec la marque de friandises Likit ont fleuris sur Youtube et Instagram... et je ne comprend toujours pas l'engouement pour ces bonbons. Personnellement, ça ne m'évoque que des gourmandises trop sucrées, trop chimiques (on en parle des couleurs fluo qui évoquent tout sauf de la bouffe ?) et qui font ressembler ton cheval à un girafe car avec les friandises à suspendre, il passe sa vie la tronche en l'air à essayer de les attraper (aïe le dos). Si je souhaite que mon cheval soit pieds nus et au pré, c'est pas pour lui faire manger des cochonneries à côté. Et en terme de friandises économiques, saines et goutues, j'ai pas trouvé mieux et plus simple que les carottes ou les pommes du jardin découpées en quartiers ! 2 min de découpage avant distribution ou une séance, et le tour est joué !

Comment je vois les chevaux avec le Likit... - Crédit : Giphy.com


6. J'aime beaucoup les chevaux "lourds".
Si j'étais riche et que je pouvais me payer un second cheval, je ne prendrais pas un cheval de sport de haut niveau, ni un bel hispanique à la crinière de rêve, ni même un frison digne d'un film, non. Je me paierais un demi-trait, voire pourquoi pas un vrai cheval de trait. Je trouve que les "lourds" ont une beauté à part, un charme fou avec leurs rondeurs et leurs fesses en cœur. On les associe souvent à des chevaux froids alors qu'ils peuvent en réalité être assez sanguins et légers à la monte. J'adorerais un demi-trait pour faire du dressage à fond, de la balade et du travail à pied. Un cheval froid dans sa tête mais réactif qui conviendrait à tous les niveaux. Avec une belle robe rouanne ou crins lavés comme ont certaines races françaises et du vrai crin de shetland ! Bref, je crois que j'ai une passion pour les races sous estimées (trotteurs, traits...).

Clydesdale saut d'obstacle.
Quand les traits envoient du lourd ! (... Tu l'as ?) - Crédit : Giphy.com



Et toi, tu te reconnais dans ces avis ? C'est quoi tes opinions impopulaires équestres ?